Des Illusionnistes souscrivent

à certains phénomènes parapsychologiques

George P. Hansen

(traduit de "Magicians Who Endorsed Psychic Phenomena" par Dr Bernard Auriol)

 

Originally published in The Linking Ring [monthly magazine of the International Brotherhood of Magicians], August 1990, Volume 70, No. 8, pp. 52-54.

 

Les illusionistes ont exploré bien des moyens de nous faire prendre des vessies pour des lanternes et ils ont, depuis toujours, joué un grand rôle dans la problèmatique de la recherche parapsychologique. Beaucoup de gens pensent que les magiciens sont totalement sceptiques face aux phénomènes parapsychologiques. Cela en surprend beaucoup de découvrir que c'est loin d'être une loi générale. Historiquement, en effet, nombre de magiciens, et parmi les plus reconnus, ont souscrit à la réalité des phénomènes "psi". Une liste impressionnante de prestidigitateurs modernes y sont également ouverts.

 



Cet article tentera de recenser toutes ces opinions favorables, provenant de vedettes connues ou de personnages plus obscurs.

Certaines des affirmations positives que j'ai trouvées pourraient susciter quelque scepticisme. Dans la littérature "mentaliste", les magiciens sont pressés de proclamer des aptitudes comme véritables même si eux mêmes n'y croient pas. Dans d'autres cas, ils pourraient soutenir ces "pouvoirs" à des fins publicitaires

On connait de grandes controverses concernant des mentalistes comme Joseph Dunninger, David Hoy, and Kreskin. Cependant, je n'ai rien trouvé qui me conduirait à douter des déclarations citées plus bas. Certains dénoncent à juste titre les "mentalistes" qui abusent le public, faisant passer pour du paranormal les tours et procédés qui relèvent de leur discipline. Certains jouent sur l'ambiguité avec l'appui peu déontologique de certains comparses journalistes. A l'égard de supposés médiums pris en flagrant délit de tricherie, il parait difficile d'adopter la position excessivement bienveillante de certains expérimentateurs qui veulent voir en eux, hormis les cas de tricherie, de réelles capacités parapsychologiques. Il s'agirait pour le sujet de compenser par l'art de la prestidigitation les moments ou ses capacités psi faibliraient. Que ce soit le cas ou non, de tels sujets ne peuvent être considérés comme des collaborateurs sérieux et utilisables par quelque laboratoire que ce soit. Cliquer ici et .


Personnages historiques

Il est bien connu que J. Nevil Maskelyne fut très connu pour ses attaques contre les médiums. En fait les débuts de la renommée de Maskelyne et Cooke sont liés à des représentations anti-spirites. Maskelyne témoigna devant les tribunaux contre plusieurs "spiritualistes". Pourtant dans un article de la Pall Mall Gazette, Maskelyne reconnait qu'il a été témoin de tables qui tournent et qu'il pensait ces faits sans trucage. Il déclare “moi-même et quelques amis. . . nous produisimes des mouvements de la table . . . Je pense qu'il doit y avoir eu quelque force psychique ou nerveuse qui . . . neutraliait les lois de la gravitation” (page 5). Il insista fortement sur l'idée qu'il ne pouvait s'agir là d'esprits. Il rejetait ainsi fermement une explication surnaturelle au profit d'une réalité physique natuurelle.

Le Professeur Hoffmann (Angelo Lewis), auteur de "Modern Magic" et autres ouvrages classiques, exprimait du scepticisme à l'égard des phénomènes parapsychologiques. Il disait pourtant que certains phénomènes de "slate-writing" devaient être réels et ne comportaient pas de tricherie.

Il fut consulté par des enquêteurs de la Society for Psychical Research et assista à de nombreuses séances avec le médium spirite Mr. Eglinton. Son rapport était détaillé, équilibré et pourrait servir de modèle pour les enquêteurs prestidigitateurs d'aujourd'hui.


Slate writing était un effet populaire de médiumnité physique. Typiquement on utilisait une paire d'ardoises scolaires (séparées ou attachées par une charnière). On les plaçait sur la table avec un morceau de craie ou un crayon à ardoise et après une invocation appropriée des "esprits" on découvrait que des messages y avaient été tracés - par ces esprits pensait-on.

( on lit sur l'ardoise une version abrégée du message anticipé de Houdini à sa femme).

(d'après http://www.csicop.org/skeptiseum/Ghost_and_Spirit.html)


Harry Kellar a également publié des textes sur Eglinton qu'il aurait vu léviter. Il rejeta lui aussi l'explication spirite au profit de l'hypothèse "positiviste" d'un phénomène d'anti-gravité. Il a indiqué que cette lévitation se produisait dans l'obscurité ce qui rend son observation pour le moins problématique !

Samuel Bellachini était prestidigitateur à la Cour de l'Empereur Guillaume I° à Berlin. Il eut à étudier le médium américain Henry Slade. Les séances se tenaient carrément dans une totale obscurité et malgré tout, il restait persuadé que les résultats n'étaient pas "truqués" !?!

Eusapia Palladino, admettait volontiers qu'elle utilisait la tricherie chaque fois qu'elle le pouvait. C'est pourquoi les sceptiques ont souvent rejeté les rapports favorables au sujet de phénomènes qu'elle aurait produits. Néanmoins Howard Thurston lui-même a écrit dans le New York Times - bien qu'il fut au courant de ses trucages - qu'il croyait à quelques uns de ses résultats. Cette position pourrait permettre de réévaluer la position sceptique qui rejette automatiquement l'ensemble des faits concernant tout "sujet" convaincu, l'une ou l'autre fois, de trucage.

Thomas Worthington a écrit une petite biographie de Thurston dans laquelle on trouve une prémonition de Thurston lui-même. Worthington a noté que Thurston s'intéressait profondément aux philosophies orientales.

Les récits de première main de Jean Eugene Robert-Houdin sont très difficiles à obtenir. On en trouve quelques mots dans un livre de Edwin Lee sur le magnétisme animal. Il y témoignait en faveur des dons de clairvoyance d'Alexis Didier. On trouve le même témoignage dans le livre Crystal Gazing de Will Goldston.

Samri Baldwin, connu comme “Le Mahatma Blanc” a été peut-être le premier prestidigitateur capable sur scêne de se libérer d'une paire de menottes. Il a écrit des livres intitulés "Spirit Mediums Exposed", "The Secrets of Mahatma Land Explained" dans lesquels il expose les trucs utilisés par les spirites. Il atteste qu'il croit dans des "forces psychiques" (parapsychologiques). Il insistait sur le fait qu'il n'utilisait pas de telles forces sur scêne. Certains pourraient regarder avec suspicion les affirmations de cet auteur parce que c'était un prestidigitateur "mentaliste".

Mais David Price dans son ouvrage "Magic: A Pictorial History of Conjurers in the Theatre", a noté que Baldwin, vers la fin de sa vie, adhéra à une Eglise Spiritualiste. Il semble donc très probable que les affirmations de Baldwin représentaient bien ce qu'il pensait.

Henry Ridgely Evans, journaliste et historien de la "magie" écrivit plusieurs livres pour exposer la tricherie des médiums. Il croyait à la télépathie comme on le lira dans "Hours With the Ghosts".

David Abbott a écrit un classique "Behind the Scenes With the Mediums". Il s'est impliqué (sous l'égide de l'American Society for Psychical Research) dans l'étude du cas de Mrs. Blake, une "trumpet medium" (encadré ci-dessous). Mrs. Blake donna à Abbott des détails "qu'elle ne pouvait connaître" à propos de certains de ses proches décédés. Henry Hardin (E.A. Parsons), inventeur de tours magiques et professeur de musique, impliqué lui aussi, reçut également des informations frappantes de précision.

 

 

 

 

Les "trompettes pour esprits" (Spirit trumpets), semblables au modèle ci-dessus, étaient souvent employées à la période faste des séances de "médiumnité physique". La trompette "flottait" dans la salle obscurcie, ses mouvemernts étant parfois soulignés par des bandes luminescentes qui lui étaient accollées. On entendait alors, venant d'elle, la voix des "esprits".

On connait beaucoup de trucs pour cette trompette. Par exemple, si on ne controlait pas les mains du médium, il pouvait mouvoir lui-même la trompette de ci de là. Elle était reliée à un tube de caoutchouc, dans lequel il parlait, ce qui lui permettait de faire entendre la "parole des esprits". Parfois les méthodes de ventriloquie était employées. Il y avait parfois un comparse habillé de noir qui permettait au "médium" d'agir en ayant les mains sous contrôle...

(For a discussion of trumpet and other séance trickery, see M. Lamar Keene, Psychic Mafia, Amherst, NY: Prometheus, 1997; and Walter Gibson, Secrets of Magic, New York: Grosset & Dunlap, 1967.)

(d'après http://www.csicop.org/skeptiseum/Ghost_and_Spirit.html)


Le Père Carlos de Heredia, jésuite était un prestidigitateur amateur. Enfant déjà, il suivite l'enseignement de Herrmann. Dans son livre "Spiritism and Common Sense" il a expliqué les trucs des médiums, mais lui aussi accepte l'existence de certains phénomènes "psychiques" (parapsychologiques).

John Mulholland a écrit "Beware Familiar Spirits". D'une façon générale, c'est un sceptique, mais vers la fin de son ouvrage il cite des faits paranormaux qui ne l'ont pas impliqué personnellement.

Par exemple, Fulton Oursler décrivant une prémonition touchant Howard Thurston et lui-même. Dans une biographie de Oursler signée par son fils on lit que “Fulton eut vraiment des rêves prophétiques tout au long de sa vie.” Oursler était un magicien amateur et un écrivain connu. Parmi ses ouvrages les pluus connus : "The Greatest Story Ever Told". Il publia quelques uns de ses ouvrages sur la prestidigitation sous le nom de Samri Frikell, notamment son livre "Spirit Mediums Exposed".

Lewis Carroll (Charles Lutwidge Dodgson) s'est mouillé lui aussi ! Il s'intéressait beaucoup au spiritisme et à la recherche parapsychologique de son époque (il était membre de la Society for Psychical Research) et pensait que tout ne s'explique pas par la tricherie.

Julien Proskauer fut Président de la S.A.M. et il écrivite deux livres contre les soi-disant médiums : "The Dead do not Talk", "Spook Crooks!". Cependant il assure "qu'il y a eu certains phénomènes inexplicables pendant les séances".

Eric Dingwall était vice président honoraire du "Magic Circle" quand il mourut en 1986. Au début du siècle dernier il enquêta à propos de nombreux médiums et publia nombre d'articles à ce sujet. Il en arriva à des conclusions plutôt favorables en ce qui concerne St. Joseph of Copertino (un saint franciscain qui lévitait), et aussi Daniel Dunglas Home. Il a rédigé une discussion approfondie du cas d' Eusapia Palladino (dans ses livres "Very Peculiar People" et "Some Human Oddities"). Plus tard dans sa vie il émit des critiques acerbes à l'encontre des parapsychologues sans pour autant donner d'explication à propos de ses propres observations d'anomalies !

Will Goldston écrivit plus de 50 livres (par exemple : "Exclusive Magical Secrets"), et fonda le "Magicians’ Club of London". On sait moins qu'il s'impliqua en parapsychologie. Dans ses "Secrets of Famous Illusionists" il décrit nombre de lévitations de tables dont il fut témoin et avoue qu'il pratiqua personnellement l'écriture automatique. Il prit part aux investigations concernant Rudi Schneider.

L'éminent parapsychologue Walter Franklin Prince, était prestidigitateur amateur et publia "Noted Witnesses for Psychic Occurrences". Il reproduit des lettres et d'autres récits de célébrités tels que : Mark Twain, Luther Burbank, et Charles Dickens (lui aussi prestidigitateur amateur). Parmi les "magiciens": Henry Ridgely Evans, John Nevil Maskelyne, et Fulton Oursler.


Wallace Lee était un ami de J.B. Rhine, le fondateur de la parapsychologie moderne. Il n'a pas découvert d'erreur dans les procédures de Rhine.


The Linking Ring, September 1990, Volume 70, No. 9, pp. 63-65, 109

Magicians Who Endorsed Psychic Phenomena
By George P. Hansen

Segond partie : Les Prestidigitateurs Modernes


Nous avons vue dans la première partie que beaucoup de prestidigitateurs ont reconnu l'existence de phénomènes parapsychologiques. Parmi eux se trouvent quelques uns des membres les plus éminents de leur discipline. Plusieurs se sont employés à démasquer les maneuvres frauduleuses des "médiums". Cette tradition se perpétue encore aujourd'hui.

Les écrivains réputés quie sont Walter B. Gibson et sa femme Litzka, sont des personnalités modernes qui se sont largement impliqués dans le domaine parapsychologique. Ils ont écrit ensemble nombre de livres sur les méthodes de divination et le développement parapsychologique. Dans "The Mystic and Occult Arts" ils rapportent en détail un grand nombre d'expériences parapsychologiques qui leur sont personnellement arrivées. Walter était d'ailleurs membre de "l'American Society for Psychical Research".

Daryl Bem est Professeur de psychologie à la Cornell University. Il est aussi mentaliste. Il a été mis en vedette par le Psychology Today de Mars 1984, pour son usage de la magie dans l'enseignaement ! Il a participé récemment à la révision de "l'Introduction to Psychology", un manuel de base pour l'enseignement de base de la Psychologie à l'Université. La partie de l'ouvrage consacré à la Parapsychologie donne une vue positive des recherches contemporaines en expérimentation de l'ESP.

Le nom d'Uri Geller déclenche souvent la dispute chez les illusionistes. En 1975 Abb Dickson et Artur Zorka ont enquêté sur Geller. Leur rapport faisait état d'événements qu'ils ne savaient comment expliquer. Plusieurs sceptiques ont tenté de jeter le discrédit sur ce rapport en rapportant de seconde ou troisième main des rumeurs de conversations dans lesquelles Abb Dickson aurait fait état de désaccords. J'ai eu l'occasion d'en parler directement avec lui : il m'a affirmé la valeur précise de ce rapport et m'a dit qu'il savait comment Geller accomplissait les prouesses observées pendant leur enquête.

L'historien de la "magie" et biographe William Rauscher s'est longuement intéressé aussi à la recherche parapsychologique. Non seulement il a écrit les biographies de John Calvert et Servais LeRoy, mais il a aussi contribué à l'ouvrage "The Psychic Mafia" les manigances de prétendus médiums. Dans "The Spiritual Frontier", il décrit ses activités dans le domaine parapsychologique donnant, selon les cas, des vues sceptiques ou favorables à propos de phénomènes variés. Ce livre, de même que celui d'Arthur Ford et Allen Spraggett "The Man Who Talked with the Dead", donne une information considérable sur la controverse entourant le code de Houdini (message que Houdini aurait communiqué à sa femme après sa mort).

Le prestidigitateur mentaliste Ormond McGill est bien connu pour ses livres sur l'hypnose et le mentalisme. Il fut la vedette de couverture en Février 1989 pour le "Linking Ring". Dans le monde des prestidigitateurs, on ne sait pas toujours qu'il a énormément voyagé dans les lieux du monde les plus exotiques pour enquêter sur les phénomènes religieux, mystiques et parapsychologiques. Ses écrits font une évaluation hautement positive de quelques unes de ces observations.

Dans les livraisons de Septembre à Novembre 1985 de "The Linking Ring" le "magicien" anthropologiste Howard Higgins a décrit quelques unes de ses expériences auprès des Indiens Tahltanin au Nord-Ouest de la Colombie Britannique. Il a observé quelques trucages mais aussi une prémonition d'une précision frappante faite par un des indiens. Il s'est senti obligé de préciser qu'il n'en voyait pas d'explication "normale".

Loyd Auerbach dont la demeure est la Baie de San Francisco, partisan bien connu de la recherche parapsychologique a écrit un livre sur les enquêtes. Il a été Chairman d'un Congrès de la S.A.M. Il a étudié de nombreux phénomènes de hantise et s'est positionné très en faveur de la parapsychologie.

Un sondage scientifique auprès des prestidigitateurs

En 1981 Polly Birdsell, patron de "California Magic & Novelty Co." à Pleasant Hill (sur le côté Est de la Baie de San Francisco), a soutenu une thèse (Masters Thesis) sur l'opinion des "prestidigitateurs" et la relation entre l'occulte et la prestidigitation. Elle a exploré en quoi les prestidigitateurs voient leur art en relation avec le surnaturel. Elle les a interrogés et a trouvé que 82% d'entre eux se prononcent en faveur de l'existence de la Perception Extra Sensorielle (ESP).

Les Rédacteurs Prestidigitateurs

On trouve en des lieux très inattendus des prestidigitateurs ouverts à l'existence des phénomènes parapsychologiques.

Donald Michael Kraig, Rédacteur de Fate, magazine populaire s'occupant de paranormal a été prestidigitateur professionnel de même que Mark Chorvinsky, Rédacteur de Strange, magazine consacré aux expériences étranges et aux phénomènes paranormaux (Forteana).

Marcello Truzzi, qui a une position de neutralité vis à vis des phénomènes parapsychologiques est le Rédacteur de Zetetic Scholar, journal sans périodicité fixe consacré aux controverses scientifiques touchant au paranormal. Truzzi s'est montré actif dans la Psychic Entertainers Association (Association des parapsychologues fantaisistes) et fut Responsable Territorial pour I.B.M. Il est sociologue et a beaucoup écrit sur la controverse psi.



Sommaire et Remarques finales

On ne devrait pas être surpris que tant de prestidigitateurs se montrent ouverts à l'existence de certains phénomènes parapsychologiques. Nous, magiciens, sommes en celà très semblables aux gens normaux. Des sondages récents montrent qu'à peu près la moitié de la population générale croient en l'existence de la Perception Extra Sensorielle (ESP).

Clairement, il y a désaccord, non seulement entre les prestidigitateurs , mais aussi entre les scientifiques et dans les corps administratifs. Le Nobel de Physique Brian Josephson est très enclin à admettre l'existence de l'ESP alors que son collègue Stephen Hawking se montre critique. L'Institut de Recherche de l'Armée américaine a lancé une étude qui est arrivé à des conclusions plutôt négatives par rapport à la parapsychologie alors que l'Evaluation du Bureau Congressionel US de Technologie est parvenu à une conclusion beaucoup plus positive. A propos de ces deux rapports, on pourra consulter les Numéros de Janvier 1989 et Octobre 1989 du "Journal of the American Society for Psychical Research". Pendant plus de cent ans , les scientifiques ont débattu quant à l'existence des phénomènes paranormaux tels que la Perception Extra Sensorielle (ESP) et la Psychokinèse (PK). Dans le Numéro de Décembre 1987 de Behavioral and Brain Sciences, plus de cent pages ont été consacrées au débat sur la parapsychologie par plus de cinquante auteurs. Plusieurs étaient prestidigitateurs.
Sur le rôle des prestidigitateurs en parapsychologie, voir aussi la livraison de Mars-Avril 1985 de la Parapsychology Review ainsi que le Numéro de Janvier 1990 du Journal of the American Society for Psychical Research

La plupart des sceptiques sont peu familiers des meilleures preuves scientifiques des phénomènes parapsychologiques tels que ceux qu'on trouve dans le Journal of Parapsychology. La plupart de ceux qui "y croient" sont peu conscients des arguments les plus forts contre la réalité de ces phénomènes. Il faudra sans doute beaucoup de temps pour mettre fin à la controverse, mais, quoiqu'il en soit, les prestidigitateurs y joueront un rôle important.


Note de l'auteur : Je remercie William Rauscher et Lupe Ah Chu pour leurs commentaires et leur aide.
George Hansen est ingénieur et fut employé dans des laboratoires de recherche en parapsychologie pendant huit ans. Il est membre d'IBM depuis 1983.


Bibliographie

  1. Abbott, D.P. (1913). The history of a strange case: A study in occultism. Proceedings of the American Society for Psychical Research, 7, 652-702.
  2. A Spiritualistic Expose. - I & II: A Chat With Mr. Maskelyne. (1885). Pall Mall Gazette. April 18, Pp. 4-5, April 20, Pp. 4-5.
  3. Atkinson, R.L., Atkinson, R.C., Smith, E.E., & Bem, D.J. (1990). Introduction to Psychology (10th Ed.). San Diego, CA: Harcourt Brace Jovanovich.
  4. Auerbach, L. (1986). ESP, Hauntings and Poltergeists: A Parapsychologist’s Handbook. New York: Warner Books.
  5. Baldwin, S.S. (1895). The Secrets of Mahatma Land Explained. Brooklyn, NY: T.J. Dyson & Son. [see page 104]
  6. Birdsell, P.G. (1989). How Magicians Relate the Occult to Modern Magic: An Investigation and Study. Simi Valley, CA: Silver Dawn Media.
  7. Carrington, H. (1954). The American Seances With Eusapia Palladino. New York: Garrett Publications. [see pages 255-258 for account by Howard Thurston]
  8. Cohen, M.N. (Ed.). (1979). The Letters of Lewis Carroll. New York: Oxford University Press. [see pages 467, 471, 472 of Volume 1]
  9. Dingwall, E.J. (1947). Some Human Oddities: Studies in the Queer, the Uncanny, and the Fanatical. London: Home & Van Thal.
  10. Dingwall, E.J. (1962). Very Peculiar People: Portrait Studies in the Queer, the Abnormal and the Uncanny. New Hyde Park, NY: University Books. [see pages 9-37, 162-171 for Joseph of Copertino]
  11. Dingwall, E.J., & Langdon-Davies, J. (1956). The Unknown — Is it Nearer? New York: New American Library. [see pages 142, 173]
  12. Evans, H.R. (1897). Hours with the Ghosts or Nineteenth Century Witchcraft. Chicago: Laird & Lee. [see pages 12 and 32]
  13. Gibson, L.R., & Gibson, W.B. (1969). The Mystic and Occult Arts: A Guide to Their Use in Daily Living. West Nyack, NY: Parker Publishing Company. [see pages 37, 47, 48, 51, 52, 110, 131, 132, 143, 144]
  14. Gibson, W.B. (1927). The Science of Numerology: What Numbers Mean to You. New York: George Sully & Co.
  15. Gibson, W.B. (1969). Dreams. New York: Constellation International.
  16. Gibson, W.B. (1973). Witchcraft. New York: Grosset & Dunlap.
  17. Gibson, W.B., & Gibson, L.R. (1966). The Complete Illustrated Book of the Psychic Sciences. Garden City, NY: Doubleday & Company.
  18. Gibson, W.B., & Gibson, L.R. (1973). The Complete Illustrated Book of Divination and Prophecy. Garden City, NY: Doubleday & Company.
  19. Goldston, W. (n.d.). Crystal Gazing, Astrology, Palmistry, Planchette, and Spiritualism. London: A.W. Gamage, Ltd. [preface dated 1906, see page 22 for statement of Robert-Houdin]
  20. Goldston, W. (1933). Secrets of Famous Illusionists. London: John Long, Limited. [see pages 110-114]
  21. Heredia, C.M. de. (1922). Spiritism and Common Sense. New York: P.J. Kenedy & Sons. [see page 109]
  22. Higgins, H. (1985). An anthropologist looks at magic. The Linking Ring, September, pp. 46, 47, 56; October, pp. 57, 58; November, pp. 48-50, 65.
  23. Kellar, H. (1893). High caste Indian magic. North American Review, 156, January, 75-86. [For a detailed examination of Kellar’s claims see: Indian magic and the testimony of conjurers, by Richard Hodgson in Proceedings of the Society for Psychical Research, 1894, 9, 354-366.]
  24. Lee, E. (1866). Animal Magnetism and Magnetic Lucid Somnambulism. London: Longmans, Green, and Co. [see pages 162-163 for statement by Robert-Houdin]
  25. Lee, W. (1952). Dr. J.B. Rhine and his work. The Linking Ring. October, Pp. 29-31, 106.
  26. Lewis, A.J. (1886). How and what to observe in relation to slate-writing phenomena. Journal of the Society for Psychical Research, 2, 362-375.
  27. Maskelyne, J.N. (1885). “Mr. Maskelyne and the spiritualists.” Pall Mall Gazette, April 23, P. 2.
  28. McGill, O. (1973). The Secret World of Witchcraft. Cranbury, NJ: A.S. Barnes.
  29. McGill, O. (1977). The Mysticism and Magic of India. Cranbury, NJ: A.S. Barnes.
  30. McGill, O., & Ormond, R. (1976). Religious Mysteries of the Orient. Cranbury, NJ: A.S. Barnes.
  31. Mulholland, J. (1938). Beware Familiar Spirits. New York: Charles Scribner’s Sons. [see pages 326-29 for statement by Fulton Oursler]
  32. Ormond, R., & McGill, O. (1959). Into the Strange Unknown. Hollywood, CA: The Esoteric Foundation.
  33. Oursler, W. (1963). Family Story. New York: Funk & Wagnalls Co. [see page 192-193]
  34. Price, H. (1930). Rudi Schneider: A Scientific Examination of His Mediumship. London: Methuen & Co. [see pages 135-138 for account by Will Goldston]
  35. Prince, W. F. (1928). Noted Witnesses for Psychic Occurrences. Boston: Boston Society for Psychic Research.
  36. Proskauer, J.J. (1928). Spook Crooks! London: Selwyn & Blount. [see page 288]
  37. Rauscher, W.V. with Allen Spraggett. (1977). The Spiritual Frontier. Garden City, NY: Doubleday & Company.
  38. Spraggett, A. with Rauscher, W.V. (1973). Arthur Ford: The Man Who Talked with the Dead. New York: New American Library. [see pages 99 and 100 for statements by Thurston]
  39. Thurston, H. (1910). Believes in Palladino: Magician Thurston offers $1,000 if it be shown she depends on fraud. New York Times, May 14, P. 2.
  40. Worthington, T.C. (1938). Recollections of Howard Thurston Conjuror, Illusionist and Author. Baltimore, MD. [see pages 25 and 26]
  41. Zoellner, J.C.F. (1881). Transcendental Physics. Boston: Colby & Rich, Publishers. [see pages 213 and 214 for statement by Bellachini]
  42. Zorka, A. (1976). Official report: Society of American Magicians, Assembly 30, Atlanta chapter. In Charles Panati (Ed.) The Geller Papers (pp. 157-167). Boston: Houghton Mifflin.

Sur le mentalisme, voir ici.

Google
  Web auriol.free.fr   


Psychosonique Yogathérapie Psychanalyse & Psychothérapie Dynamique des groupes Eléments Personnels

© Copyright Bernard AURIOL (email : )

5 Janvier 2004