Expériences indirectes en Recherche Parapsychologique

traduit en français par Bernard Auriol à partir du texte original de Alan J. Mayne

" Indirect Experiments in Psychical Research "

in "The Scientist Speculates, an anthology of partly-baked ideas", Capricorn Book, 1965, 52, 170-172

On a de bonnes raisons de croire que les facultés parapsychiques opèrent - s’ils opèrent - au niveau du subconscient, et qu’elles sont facilement inhibées par des états défavorables de l’esprit conscient. Une façon de minimiser le risque d’une telle inhibition, pendant les expériences sur le psi, est de mener ces expériences de façon à ce que les sujets qui y participent ne soient pas conscients du fait qu’on est en train de tester leurs facultés parapsychologiques.Je vais décrire schématiquement quelques propositions pour monter de telles expériences, dont la possibilité a seulement été évoquée ou mentionnée brièvement ailleurs.

 



 

1.      Les types d’expériences en forme de jeux,  PK et ESP  pourraient être poussées plus loin en tant que jeux, sans dire aux joueurs qu’ils sont en train de participer à une expérience de parapsychologie [1] . Ces jeux offriraient un espace pour l’ESP et la PK. Les résultats des essais seraient enregistrés, soit par un conservateur de scores du jeu lui-même, soit par des témoins cachés regardant le jeu, ou bien de préférence, par les instruments d’enregistrement courants sur les appareils de jeu. Ces résultats seraient analyser pour vérifier si leurs scores diffère nettement du niveau attendu en l’absence de phénomène psi.

2.      De même, on pourrait demander au sujet de « se battre contre la machine ». Il gagnerait un prix en cas de bonne performance. Ignoré de lui, le compoprtement de la machine serait partiellement déterminé par un générateur aléatoire. L’expérience viserait à déterminer dans quelle mesure le générateur aléatoire se laisse influencer par la PK.

3.      Dans les expériences ESP, les percipients peuvent subconsciemment viser un niveau de score qui coincide avec leur conception de ce que devrait être ce score en l’absence d’ESP. Dans nombre de situations, la plupart des gens estiment de manière notablement incorrecte l’espérance mathématique aléatoire d’un événement. Si de telles situations étaient utilisées pour des expériences d’ESP, les percipients seraient motivés à réaliser un score éloigné du vrai niveau aléatoire et pourraient ainsi plus facilement exhiber de l’ESP [2] .

4.      Des tests ESP pourraient être incorporés secrètement dans des expériences de psychologie ordinaire. Par exemple, on pourrait demander aux percipients de mémoriser une liste de symboles. Sans qu’ils en soient informés, des cibles ESP pourraient être choisies comme suit : pour chaque item de la liste, une cible serait choisie au hasard dans un lot de symboles différents.

5.      L’effet d’influences parapsychologiques éventuelles sur une large variété d’activités pourrait faire l’objet d’investigations en divisant les participants d’une expérience en deux groupes. Le premier groupe se consacrerait à l’activité choisie. Le second groupe dont l’existence ne serait pas annoncée au premier groupe, serait pressé d’encourager ou d’inhiber, par des moyens parapsychologiques, la performance du premier groupe. Des essais témoins, sans l’intervention du deuxième groupe, devraient aussi être réalisés.

6.      Reliés à l’idée d’expérience parapsychologique indirecte, on pourrait vérifier dans quelle mesure les facultés parapsychologiques seraient concernées dans des activités telles que le travail créatif, la prise intuitive de décision. On pourrait même s’intéresser à des activités plus ordinaires comme le travail intellectuel, la recherche des erreurs de calcul, le dépistage des pannes dans les machines [3] … On pourrait concevoir dans tous ces cas des expériences pertinentes

Références

  1. Scott CS, In search of a repeatable ESP experiment, J.Soc.Psychical Res., 40, 174-185, Dec.1959
  2. Talbot AK, personal communication
  3. Sanders MS, personal communication
  4. Mayne AJ, Some Ideas and Proposals for Research on Dowsing and Radiesthesia, British Soc. Dowsers J., 16, 124-136, March 1961
  5. Keil HHJ, unpublished communications to the Parapsychology Laboratory, Duke University, USA
Google
  Web auriol.free.fr   


Psychosonique Yogathérapie Psychanalyse & Psychothérapie Dynamique des groupes Eléments Personnels

© Copyright Bernard AURIOL (email : )

© Alan J. Mayne



[1] Il y a trop d’expériences psychologiques dans lesquelles l’expérimentateur misleads les sujets. Le test de Rorschach en est un exemple. Aussitôt, les masses ignorantes s’en empareront au détriment de toutes les expériences parapsychologiques

[2] JS Hayes a fait une suggestion de ce genre dans une Conférence à la Société Britannique de Recherches Parapsychologiques (B SPR) en 1948

[3] Plusieurs ont suggéré que les pannes de machines pourraient parfois être dues à la PK (Pauli disait que les machines ne fonctionnaient pas quand il était là ce qu’il appela [avec humour (N du T)] le « principe d’exclusion de Pauli » !